PLONGER de Christophe Ono-Dit-Biot (1975-

ONODITBIOT

Editeur : Gallimard (2013)
Collection : Blanche
Prix : 21€
ISBN 9782070134274

Editeur : Folio (2015) Collection : Folio Prix 8€ ISBN 9782070463459

Editeur : Folio (2015)
Collection : Folio
Prix 8€
ISBN 9782070463459

La sortie en poche en 2015 de ce roman de Christophe Ono-Dit-Biot nous donne l’occasion de remettre en avant cette chronique.

« Plonger » c’est le verbe qui correspond le mieux à l’expérience éprouvée par le lecteur à la lecture de ce roman. Cette histoire est pleine de nostalgie et d’amertume et évoque les moments cruels d’une passion amoureuse tumultueuse. Mais « Plonger » c’est aussi la vision de César, le narrateur journaliste égocentrique un brin narcissique, sur l’actualité, le Monde, la culture, l’art contemporain et son propre mariage.

«Ils l’ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d’un pays arabe. Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau.» Un homme enquête sur la femme qu’il a passionnément aimée. Elle est partie il y a plusieurs mois, pour une destination inconnue, le laissant seul avec leur petit garçon. Elle était artiste, elle s’appelait Paz. Elle était solaire, inquiète, incroyablement douée. Elle étouffait en Europe. Pour son fils, à qui il doit la vérité sur sa mère, il remonte le fil de leur amour – leur rencontre, les débuts puis l’ascension de Paz dans le monde de l’art, la naissance de l’enfant – et essaie d’élucider les raisons qui ont précipité sa fin.

Quelques extraits :

 « Il avait le premier annoncé ce qui a suivi, le formatage de tout, le divertissement roi, l’impossibilité que toute contestation ne fût pas récupérée et transformée en un objet à vendre, dématérialisé. » P45

« Je ne crois pas, en effet, que notre époque puisse se raconter sous la forme d’un roman. Il faut un minimum de narration, et ce monde-ci, toujours entrecoupé par la réception d’un SMS, d’un mail, ne raconte plus grand chose dans la longueur. La seule chose qui y soit continue, c’est l’interruption. »

« Tu es quand même journaliste. – Ça n’intéresse plus personne. – Pourquoi tu dis ça? – Parce que ce sont les algorithmes de Google qui déterminent ce qui est intéressant et ce qui n’est l’est pas. Il n’y a plus de journalisme. Il n’y a que du suivisme. »

Journaliste et écrivain, Christophe Ono-dit-Biot est né en 1975. Agrégé de Lettres, il est directeur adjoint de la rédaction de l hebdomadaire Le Point, où il est notamment en charge des pages Culture. Écrivain, il a déjà publié quatre romans : Désagrégé(e) (2000), prix La Rochefoucauld, Interdit à toute femme et à toute femelle (2002), Génération spontanée (2004), prix de la Vocation, Birmane (2007), prix Interallié.

Christophe Ono-dit-Biot  a reçu le grand prix du roman de l’Académie Française pour ce roman en octobre 2013. Il succède à Joel Dicker. Et Prix Renaudot des Lycéens 2013.

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature Française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s