« Mes vacances commencent. Vous n ‘auriez pas un roman sympa, mais… pas idiot, quoi..enfin vous voyez bien »…

Suggestions pour nos collègues libraires en panne d’inspiration, et pour les lecteurs en vacances :

Actes Sud 17 €

Actes Sud
17 €

LA FACTURE de Jonas Karlsson : Imaginez que les pouvoirs publics décident d’évaluer et de taxer les petits et grands moments de bonheurs vécus depuis votre naissance. C’est ce qui arrive au narrateur auquel l’Etat réclame une somme colossale, au titre de la taxe calculée selon l’indice BV: le Bonjeur Vécu, et ce malgré une vie banale dans un petit appartement, sans famille, avec un travail ennuyeux.  Une histoire originale qui rappelle que le bonheur n’est pas toujours là où on l’attend et qu’il dépend de notre aptitude à  l’accueillir.

BONSOIR,  LA ROSE de Chi Zijian : A Harbin, en Mandchourie,

Editions Picquier 20 €

Editions Picquier
20 €

 Xiao’e, une jeune fille, correctrice dans une agence de presse, trouve une chambre à louer chez Léna, une vieille dame juive d’origine russe. La cohabitation ne s’annonce pas sans heurts. Elles apprendront à se connaître, s’apprivoiser et s’accepter pour découvrir qu’elles partagent plus qu’elles ne croient. Avec pour toile de fond une page de l’histoire chinoise peu connue, le Harbin du siècle dernier, sous occupation japonaise, refuge des Juifs exilés de Sibérie après la Révolution d’Octobre,  Chi Zijian  dévoile au lecteur, avec  délicatesse, la beauté des âmes de ses personnages féminins. Un roman sensible, d’une grande force émotionnelle, mélancolique dont le lecteur sort, le sourire au coeur, consolé des blessures de la vie.

Fleuve éditions 18,90 €

Fleuve éditions
18,90 €

ET, JE DANSE AUSSI de A.L Bondoux et J-C Mourlevat :

Une petite curiosité:un roman épistolaire écrit à deux mains, mais pas n’importe lesquelles: celles de deux fameux auteurs jeunesse qui régalent habituellement les lecteurs adolescents (et leurs parents). Pour leur entrée dans la littérature dite adulte, A.L Bondoux et J-C Mourlevat ont imaginé un échange de mails entre un auteur, en mal d’inspiration, et  l’une de ses étranges lectrices. Chacun se dévoilera , après avoir pris le temps d’ hésiter, de s’interroger et parfois d’enjoliver la réalité. Pari réussi pour les deux auteurs qui offrent une lecture réjouissante, restituant le charme désuet et littéraire de la forme épistolaire.

Publicités
Cet article a été publié dans LIttérature chinoise, Littérature d'Europe du Nord, Littérature Française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s