Littérature

Editions Albin Michel Ean :9782226320766 prix: 19 €

Editions Albin Michel
Ean :9782226320766
prix: 19 €

1954 : fin de la guerre de Corée, Yohan, jeune soldat coréen prisonnier des américains, se voit proposer l’expatriation comme nombre de ses camarades. Le Brésil sera sa destination. Yohan se fait engager par Kiyoshi, tailleur japonais, lui même exilé au Brésil, après la seconde guerre mondiale. A ses côtés, il apprend à coudre, recoudre, réparer les habits et tisse une relation filiale. Yohan se reconstruit une seconde vie, faite de nouvelles rencontres, notamment avec deux orphelins en errance. Mais subrepticement, entre les fils de cette nouvelle vie, resurgissent par touchess, l’ancienne, les souvenirs de la guerre et de son camarade Peng.

De Paul Yoon, nous vous avions déjà invité dans le présent blog, à découvrir son recueil de nouvelles Autrefois le rivagePour ceux qui n’avaient pas franchi le pas, car peu friands de la Nouvelle, découvrez cet écrivain grâce à ce premier roman traduit en français. Paul Yoon y confirme son écriture bien à part, délicate, minutieuse, minimaliste et puissante.

éditions Gallimard colleciton l’Arbalète Ean : 9782070178124 prix: 18 €

Un livre qui plaira à tous :

19 récits,  19 tranches de vie, 19 femmes,  19 Mademoiselle HAAS , 19 formes littéraires. 

Avec subtilité, grande sensibilité, Michèle Audin livre des portraits  universels de femmes, la plupart de condition ouvrière, mêlant vies intimes de ces travailleuses et grande Histoire entre le 6 février 1934, jour de  manifestations antiparlementaires de l’extrême droite et le 21 août 1941, jour où Pierre  Georges, le colonel Fabien, tire sur un soldat allemand, donnant le signal de la lutte armée des communistes contre l’occupant. En quelques lignes, l’atmosphère des années 30  enveloppe le lecteur.

 Michèle AUDIN, mathématicienne, est membre de l’Oulipo (http://oulipo.net) et  ne peut donc se priver de jouer,  du plaisir d’écrire  sous contraintes discrètes mais bien présentes, et de rendre hommage à RQ (Raymond Queneau ) et  son « courir les rues »  !

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans LITTERATURE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s