CE QUE LES HOMMES APPELLENT AMOUR de J.M. Machado de Assis (1839-1908)

Editions Métailié (12/03/2015) Prix 11€ ISBN 9791022603539

Editions Métailié (12/03/2015)
Prix 11€
ISBN 9791022603539

« Memorial de Aires » est le titre original du dernier roman de l’auteur paru en 1908 et traduit du portugais (Brésil) par Jean-Paul Bruyas.

Le titre du livre est tiré d’un vers de Shelley qui vient à l’esprit du narrateur dès qu’il rencontre Fidélia, belle et jeune veuve :  » Après l’avoir observée quelques instants, voici ce que j’ai pensé d’elle. Je ne l’ai pas pensé tout de suite en prose, mais en empruntant un vers à Shelley : I can give not what men call Love. Je me le suis donc dis en anglais, mais l’aveu du poète, je l’ai repris aussitôt en prose de chez nous, et avec une conclusion de mon cru: Je ne peux donner ce que les hommes appellent Amour…et c’est dommage ».

L’amour est au centre de l’intrigue, diverses amours, racontées sous la forme d’un journal par le narrateur , Aires, ancien diplomate à la retraite. Au début il se moque, ricane un peu mais très vite confronté à la vieillesse, un peu la sienne et beaucoup celle d’autres personnages il rit moins et la mélancolie est la plus forte.

Joaquim Maria Machado de Assis est né à Rio d’un père noir descendant d’esclave et d’une mère portugaise. En 1897 il crée l’Académie littéraire brésilienne.

Publicités
Cet article a été publié dans Brésil, Littérature Brésilienne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s