LE PARLEMENT DES INVISIBLES de Pierre Rosanvallon  »

parlement des invisibles

5.90 euros
éditions du Seuil

ouvrier

5.90 euros
éditions du Seuil

Rejet de l’autre, repli sur soi… Les Français ne croient plus en leur capacité de vivre ensemble. Face à ce constat et à la montée du populisme,  l’historien Pierre Rosanvallon entend rendre la parole aux oubliés, aux invisibles. Une initiative à soutenir, qui jour  après jour, devient urgence, avant que les pires fantasmes anéantissent le « vivre ensemble  » .

« Se défier, c’est refuser de se projeter dans l’avenir avec les autres, car l’autre est perçu comme un problème ou une menace. Surtout quand on ne le connaît pas…..La non-représentation nourrit le désarroi social et une indifférence, voire une haine croissante à l’égard du monde ­politique. Partout en Europe, la montée en puissance du populisme d’extrême droite exprime, en la déformant, une sourde demande de représentation. Si on ne rétablit pas cette demande dans sa justesse, on laisse grossir le fantasme d’un « peuple » uni et en colère face à un monde politique qui l’aurait abandonné. Or ce « peuple » n’est pas un bloc de marbre. Il faut décrire le monde social dans sa diversité. Il en résultera plus de solidarité, car c’est bien l’ignorance d’autrui qui produit la « désolidarité » sociale, en ravalant chacun à un stéréotype : le chômeur assisté, le Rom voleur… » Pierre Rosanvallon télérama n°3338.        

En collaboration avec les éditions su Seuil, Pierre Rosanvallon vient de lancer une collection de témoignages  « Raconter la vie » ainsi qu’un site participatif  » Raconter sa vie.fr « , pour rendre la parole aux citoyens. Anonymes ( livreur , ouvrier ) ou célèbres (le chercheur Sébastien Balibar, l’écrivain Annie Ernaux) , il racontent et donnent à voir la société telle qu’elle est.

chercheur

5.90 euros
éditions du Seuil

«  »Raconter la vie » contribuera à faire reculer les idéologies de l’identité et du repli de soi qui fondent la montée en puissance des populismes et du racisme.. A rebours d’une telle vision négative du lien social qui n’opère que par soustractions et rejets, ce projet fournira en effet les éléments d’une reconstruction positive d’un monde commun, reconnu dans sa diversité et dans sa réalité. En substituant à l’affrontement des slogans une attention aux réalités, il aidera le pays à sortir des peurs et des fantasmes qui le minent. Il participera ainsi à la refondation d’une démocratie aujourd’hui dangereusement fragilisé. »  dans « le parlement des invisibles  » page62.

        

Publicités
Cet article a été publié dans Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s