L’HOMME SEMENCE DE Violette Ailhaud (1835 – 1925)

homme1

Editeur : Editions Parole
Collection : Main de femme
Prix 8€
ISBN : 9782917141298

Violette Ailhaud (pseudonyme) écrit L’homme semence en 1919, à 84 ans. Pour la seconde fois en 70 ans, son village vient de perdre tous ses hommes.
Violette Ailhaud remet son manuscrit à un notaire en lui précisant de le transmettre en 1952, à l’aînée de ses descendantes.
Yveline, 24 ans, hérite du texte en juillet 1952 mais ce n’est qu’un demi-siècle plus tard qu’une descendante le confie à un éditeur.

En 1852, Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses-Alpes est brutalement privé de tous ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851.

Il s’écoule plus de deux ans avant qu’un homme apparaisse: « Ça vient du fond de la vallée. Bien avant que ca passe le gué de la rivière, que l’ombre tranche, en un clin d’oeil, le brillant de l’eau entre les Iscles, nous savons que c’est un homme. Nos corps vides de femmes sans mari se sont mis à résonner d’une façon qui ne trompe pas. Nos bras fatigués s’arrêtent tous ensemble d’amonteiller le foin. Nous nous regardons et chacune se souvient du serment. Nos mains s’empoignent et nos doigts se serrent à en craquer les jointures : notre rêve est en marche, glaçant d’effroi et brûlant de désir.« 

On reconnaît la force d’un livre à son intemporalité, à l’émotion qu’il procure, quels que soient le jour et le lieu où vous le découvrez. Écrit en 1919, L’Homme semence fait partie de ceux-là. Trente-six pages de bonheur de lire, pas un mot de trop, pas un ne manque dans ce livre d’une féminité manifeste. Une heure suffit pour le lire, mais quelle heure! Une heure qui se prolongera longtemps après que vous ayez refermé cet écrin de mots.

Le livre « L’homme semence » a donné naissance à une pièce de théâtre qui porte le même nom.

Selon les éditions Parole, La Collection main de femme regroupe des livres à ne pas mettre entre les mains de tous les hommes ...http://www.editions-parole.net

Publicités
En passant | Cet article a été publié dans Littérature Française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s